Le grand saut


 « Les ailes du Désir » de Wim Wenders, Peter Handke

Lorsque l’enfant était enfant,
il marchait les bras ballants,
il voulait que le ruisseau soit rivière
et la rivière un fleuve,
et que cette flaque d’eau soit la mer


Lorsque l’enfant était enfant,Lorsque l’enfant était enfant,
il ne savait pas qu’il était enfant,
tout pour lui avait une âme
et toutes les âmes n’en faisaient qu’une
il n’avait d’opinion sur rien,
il n’avait pas d’habitudes,
parfois il s’asseyait en tailleur,
et partait en courant,
il avait une mèche rebelle
et ne faisait pas de mines quand on le photographiait…

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. david dit :

    Chassé-croisé.L’homme et le poisson changent-ils d’habitat?On a l’impression de les voir permuter. L’un remplace l’autre vice-versa. Ceci apporte une rélle dynamique au dessin et les couleurs chatoyantes ajoutent à la bonne humeur qu’il véhicule.Bizarrerie ou non, mais plus je le regarde et plus j’ai l’impression de voir les gouttes d’eau monter vers les hauteurs et faire un pied de nez à Monsieur Newton.Troublant.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s